Méthodes

La Ville travaille sur toutes les discriminations dans une approche intersectionnelle qui prend en compte l’articulation des critères notamment d’origine et de sexe, ainsi que les inégalités sociales. Les discriminations sont le résultat d’un processus de production systémique qui implique souvent plusieurs acteurs et interroge les organisations et les pratiques professionnelles.

C’est pourquoi la méthode mise en place à Villeurbanne pour lutter contre les discriminations systémiques repose sur plusieurs leviers :

  • La conscientisation nécessaire tout au long du projet pour permettre la mise en évidence et la reconnaissance des discriminations ainsi que la compréhension des modes de production systémiques, souvent non intentionnels. (diagnostics, formations, formation-action, conférences).
  • L’engagement : cette étape permet de donner un cadre institutionnel à l’action et aux professionnels des structures engagées dans l’action.
  • Le changement de pratique : la mise en pratique des outils et procédures produits nécessite une norme d’action claire (engagement), des connaissances permettant une posture réflexive (formations, analyses de pratique), et des outils ou des procédures de travail validés.

 Et sur quatre grands axes d’action pour impulser une dynamique territoriale :

  • L’accompagnement au changement des pratiques institutionnelles et professionnelles (emploi, stage, logement, services, égalité F/H, orientation scolaire)
  • La mobilisation du droit de la non-discrimination
  • La lutte contre les préjugés et les représentations négatives des groupes discriminés
  • Le soutien à la mobilisation citoyenne en matière d’égalité et de non-discrimination

Lors d’une évaluation de la politique villeurbannaise de lutte contre les discriminations en 2013-2014, une logique d’intervention a été élaborée pour permettre de préciser les objectifs de l’action, les résultats et les impacts attendus.